Nombre de visite :
- Création graphique et droits d'auteurs ARCTIC STUDIO
Crédit photo : SNCTP et FOTOLIA BY ADOBE

LA SNCTP ET "SECURITY DRIVER", PRÉSENTS A SATORY AU "FORUM ENTREPRISES-DÉFENSE" !

13.10.2019

 

Pour les 30 ans de ce salon, le métier de conducteur de haute personnalité se devait d'être activement représenté sur place : 

 

C'est ainsi dans l'enceinte de la base militaire de SATORY, à Versailles, que KILIAN L. membre détaché de la SNCTP, a accompagné Philippe OHANNESSIAN - CHENEVIÈRE le président des deux structures "SNCTP" et "SECURITY DRIVER" ;

 

C'est avec un grand plaisir que nous avons donc redécouvert une nouvelle version du TOYOTA L200 à blindage maximal (VR7 - VPAM KL.9) par nos amis de CENTIGON, en Bretagne, et présenté par notre contact depuis plusieurs années, l'ingénieur commercial Gilles D.

 

Un superbe exemplaire V8 gris, disponible avec tous les niveaux souhaitables en équipement et confort pour un 4x4 puissant, réputé increvable en terrain hostile !

 

Il se jouera donc de la ville avec aisance, bien moins limité que la majorité des autres berlines ou limousines blindées qui peineront à grimper sur un simple trottoir (et ne parlons pas des modèles français à traction avant...).

 

Par la suite, entre deux conférences, nous avons pu nous rendre compte de l'immédiate nécessité de réglementer notre fonction, bien avant les jeux olympiques de 2024, en établissant un cadre réglementaire qui distinguera sûrement avec l'intervention du CNAPS,  les catégories actuelles de conducteurs :


- Les chauffeurs de direction ou de personnalités sans risque avéré de menaces, soucieux du travail bien fait et dont la qualité de leurs prestations n'a d'égal que leur envie de continuer à toucher une clientèle haut-de-gamme,  en conduisant sur un filet de gaz et en mode confort ;

Ils ont déjà souvent accumulé au volant de belles berlines ou limousines des centaines de milliers de kilomètres, auprès d'une luxueuse clientèle et représentent dignement l'héritage de la regrettée Grande Remise ;

 

- Les conducteurs dits "de sécurité", souvent des conducteurs ayant une expérience du métier de chauffeur d'une durée variable, pas du tout issus ni formés à la sécurité des personnes et des biens mais qui, pourtant, vont investir dans une formation car ils sont désireux d'évoluer en compétences ;

C'est une part importante et en constante évolution au sein de nos adhérents, qui accèdent via notre association, aux instructeurs rigoureux des services officiels ; 

Les différentes sessions proposées et les niveaux atteints vont combler leurs attentes et celle de leur clientèle (qui deviendra au final plus élitiste avec une publicité adéquate...)

 

-Les agents de protection physique des personnes, dits "APR" ou A3P", qui ont en premier lieu un court module de transport à passer mais n'ont (pour quasiment aucun d'entre-eux) pas encore l'expérience de conduite au quotidien, pour un grand patron ou VIP.

Il leur sera très dur de passer pour un authentique conducteurs de sécurité avec quelques missions pour de simples passages en chauffeur sur une limousine V8 ou un S.U.V dépassant largement les 500 chevaux, alors qu'il faut parfois des dizaines de milliers de kilomètres sur chaque véhicule puissant pour bien l'exploiter ;

Passé ce module, on trouvera quelques "pépites" parmi eux, alors que pour la majorité ce sera bien-sûr retour à l'accompagnement à pied ;

La réponse est pour l'instant la même : à chacun son métier, on ne devient pas chauffeur spécialisé avec un seul stage en expérience de conduite rapide, ceci est un constat, pas du dénigrement d'une fonction, que cela soit entendu.

 

- Quand aux simples VTC, qu'ils soient à la course ou dépendant de structures collectives de mise en relation par application, nous ne faisons pas le même métier et d'autres structures ou des groupes "Facebook" existent surement pour les accueillir, nous n'en parleront donc pas ;

 

Ainsi, tout reste à faire pour la création du statut particulier de l'exercice quotidien de la conduite de sécurité pour hautes personnalités :

 

l'idéal étant une bonne base de chauffeur de métier, suivie par plusieurs niveaux de sessions de conduite de sécurité (via un organisme reconnu comme efficaces par les services français) et complétée par une solide formation APR ;

 

Cette dernière, agrée par le CNAPS, devra continuer à informer sur les risques encourus en cas de "légitime défense" (avec son véhicule comme arme) pour garder le jour "J" la tête froide quand arrivera "l'état de nécessité" de commettre une ou plusieurs infractions routières, pour exfiltrer son VIP sans porter une atteinte physique à autrui ;

 

Tout ceci étant rigoureusement indispensable à maîtriser parfaitement avant d'exercer le métier de conducteur de sécurité pour hautes personnalités, retrouvez ces textes du Code Pénal en relisant les articles 122-5 et 122-7, si vous êtes perdus juridiquement...

 

Tout est à rétablir dans la conduite, comme le retour de la Grande Remise, c'est pourquoi cette période est si intense et unique dans notre histoire, avec un cadre légal désuet encore en vigueur, par exemple ce texte législatif du 24 novembre 1986, sous forme de circulaire du ministère de l'Intérieur (N'86-343) :

 

Cette circulaire envoyée à l'époque à tous les préfets et commissaires reprend les décrets n° 6-1058 du 26 septembre 1986 et décret n° 1099 du 10 octobre 1986, en interdisant encore de nos jours de cumuler nos deux fonctions de conduite et de sécurité des personnes !

 

Venez participer à nos réunions à notre siège des Champs-Elysées, elles sont organisées deux fois par mois prioritairement pour nos membres actifs et leurs amis curieux d'intégrer notre groupement constructif.

 

A bientôt sur la route ou en salon, avec la SNCTP comme partenaire à vos côtés !

 

Philippe OHANNESSIAN - CHENEVIÈRE, pour l'association SNCTP.

Please reload